L'Activité Physique Adaptée en établissement Médico-Social

L'Activité Physique Adaptée (APA) est une pratique qui vise à solliciter les capacités physiques et cognitives de la personne accompagnée, dans un objectif de maintien et d'amélioration de l'autonomie, mais également d'épanouissement à travers la pratique d'une activité physique.


Cette pratique est encadrée par un enseignant en activité physique adaptée, titulaire d’une licence ou d’un master. L’enseignant en APA se coordonne avec l’équipe pluridisciplinaire (médecins, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens…) et évalue les attentes, les besoins et les capacités des personnes afin de concevoir un programme de prise en charge adapté et individualisé.



Partant du principe que la majorité des pratiques sportives sont adaptables au public concerné, les possibilités sont multiples ! Au sein de l'ADIMC 72, les éducateurs sportifs et les enseignants d'activités physiques adaptées proposent de nombreuses activités comme l'escalade, la boccia, le tir à la sarbacane, la musculation, le vélo pousseur, la natation ou encore la nage avec palmes. D'autres activités, plus douces - comme des séances de relaxation - peuvent également être proposées.



Parmi les objectifs d'un enseignant en activité physique adaptée, il y a celui de rendre le participant acteur de sa propre prise en charge. Les exercices et activités proposées ne seront bénéfiques que si la personne s'investit dedans et si ces activités correspondent à ses attentes.


Certaines études comme celle de Guedin & Gaveau* rapportent que la pratique d’une activité de renforcement musculaire intensive à hauteur de deux fois par semaine améliore l’indépendance fonctionnelle et la qualité de vie des personnes atteintes de paralysie cérébrale.


Le bien-être social est également mis en avant lors de ces séances : l'échange et le partage autour d'une pratique permettent aux participants de s'unir dans un effort et un objectif commun.



L'enseignant APA permet donc aux usagers - à travers une activité physique adaptée - de conserver et développer leur autonomie dans les actes de la vie quotidienne. Ils sollicitent les capacités fonctionnelles de chacun en les valorisant, et en leur proposant une activité correspondant à leurs capacités, mais surtout à leurs envies.


* Guedin D. et Gaveau J. (2019). Musculation à haute intensité et paralysie cérébrale : utopie ou révolution ? Motricité cérébrale, Vol 40 – N°2 p.30-41