Histoire de l'association 

Mr Guitton, qui avait un enfant en situation de handicap nommé « Jean-Yves », avait pour projet avec le Dr Tardieu de créer un accueil pour les personnes en situation de handicap.

En effet, à cette époque, il existait très peu d'établissement et service pour accompagner les personnes en situations de handicap et leurs familles. Il n'existait pas non plus d'aide financière et le matériel adapté était rare. De plus, la paralysie cérébrale ou infirmité moteur cérébrale n'était pas connue ou reconnue et il n'existait pas d'aide particulière. 

 

Le premier bureau était composé de 4 parents fondateurs : 

  1. Christian BOISSIERE : Président 

  2. Jacques VERRIER : Vice-président 

  3. Georges GUITTON : Secrétaire Général 

  4. Maurice LEPAGE : Trésorier 

 

L’association se fait connaître, notamment grâce à la télévision régionale, et elle reçoit par la suite de nombreux courriers de familles pour lesquelles il n’existe aucune solution dans la Sarthe, mais également en Mayenne, dans l’Orne, le Maine-et-Loire, l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher.

 

L’association Départementale devient alors Régionale en1967 et prend le nom de l’Association Régionale des Infirmes Moteurs Cérébraux de Maine-Anjou-Touraine-Perche. 

Entre 1967 et 1969 les administrateurs sarthois parcourent les cinq départements et prennent contact avec les familles et les institutions des territoires. Ils cherchent un terrain afin de pouvoir implanter leur premier établissement sur le territoire. Cependant, les administrateurs se heurtent à de nombreux refus. 

Entre  1968 et 1969 cinq associations départementales sont créées.  Elles ont pour objectif premier la création de centres de rééducation pour les personnes atteintes de paralysie cérébrale. 

 

Le premier établissement de l'ADIMC 72 a été ouvert en 1969, soit 3 ans après la création de l'association. Le choix a été fait de créer un établissement pour enfants dans un premier temps. Le centre pour enfant  "Les trois Fresnes" a alors vu le jour à La Fresnaye-sur-Chedouet. A l'époque, les locaux sont composés d'une ancienne école ménagère, d'une ancienne Salle des fêtes et de trois classes mobiles. Les élèves IMC sont accueillis par la cantine scolaire de l'école publique pour les repas du midi. Le centre ne possédait pas de places d'internat. Certains jeunes sont hébergés par une dizaine de familles d'accueil. 

 

En 1975 sont inaugurés des nouveaux locaux spécifiquement conçus pour l'établissement. Ils pouvaient accueillir 60 jeunes. 

En 1981, création de la Maison d'Accueil Spécialisée (MAS) à Sillé le Guillaume qui ouvre en Août 1983.

En 1985, soit dix ans plus tard, est ensuite inauguré un service de restauration et un internat. L'internat est cependant composé de 15 places uniquement. 

 

En 1994, après plusieurs demandes, Mr Drouinot Yves créé un service d'Aide à Domicile pour les personnes plus autonomes. En 2002, un service « extérieur» est ouvert pour 7 personnes.

 

En 2004, ce service devient le SAMSAH (Service d'Accompagnement Médico Social pour Adultes Handicapés).

En 2004, le centre pour enfant est délocalisé sur la commune de Savigné l'Evêque, plus proche du Mans. Il devient alors l'institut d'Education Motrice (IEM), « Jean-Yves Guitton » en mémoire du fils de celui-ci décédé. Il peut alors accueillir 50 jeunes dont 34 en semi-internat et 16 en internat. Les 16 places en internat sont composées de 6 places en internat de semaine et 10 places en internat séquentiel. 

En 2004, La structure de la Fresnaye sur Chédouet devient une Maison d'Accueil Temporaire (MAT).

 

En 2009, la MAS de Mulsanne a vu le jour.

En 2013 a été mise en place une classe externalisée au collège du Villaret. Elle a été suivie de la création d'un espace Snoezelen en 2014. 

2018, emménagement du siège de l'association au 7 avenue François Mitterrand au Mans.